Lightyear One opte pour un Probox circulaire dans son tout nouvel immeuble de bureaux

Les fondateurs de Lightyear One n’avaient qu’un seul rêve : fabriquer une voiture solaire qui n’est pas uniquement réservée aux personnes riches et célèbres. Six ans plus tard, leur rêve d’enfant semble se concrétiser de plus en plus. Alors qu’ils devaient encore se serrer en 2016 dans un petit bureau d’Eindhoven, ils possèdent à présent une usine hypermoderne sur l’Automotive Campus d’Helmond. Afin de proposer un lieu de travail confortable à leurs plus de 550 collaborateurs, ils ont fait appel aux Probox de JUUNOO. « Après la pandémie de coronavirus, nous avons constaté qu’une culture forte de la réunion en ligne s’était installée chez nos collègues. Nous avons voulu y apporter une solution, qui soit à la fois durable et circulaire », explique Jet Rubingh, Facility Coordinator chez Lightyear One.

Nous avons aujourd’hui une réunion en ligne avec Jet Rubingh, qui aimerait nous en dire plus sur Lightyear One et sur le projet récemment réalisé par JUUNOO. Lorsqu’elle allume sa caméra, nous reconnaissons immédiatement l’intérieur de nos Probox. Fantastique, ils sont bel et bien en service. Elle nous explique que les toutes nouvelles « cabines téléphoniques » sont pratiquement toujours occupées. Quand nous demandons à Jet quel est son rôle chez Lightyear One, un sourire apparaît immédiatement sur son visage. « J’ai rejoint l’équipe il y a quatre ans. Mon premier projet ? La construction d’un nouveau hall de production d’une superficie de 3 000 m² et de l’immeuble de bureaux correspondant de 1 000 m². Un fameux défi », dit-elle en souriant. « Depuis, beaucoup de choses ont changé. Quand je suis arrivée, nous n’étions que 45 travailleurs. Nous en sommes maintenant 400. Et ce nombre devrait doubler d’ici la fin de l’année. » Il s’agit donc d’une croissance exponentielle.

Solar Challenge :
là où tout a commencé

Lightyear One a été créé en 2016 par Lex Hoefsloot, Arjo van der Ham, Martijn Lammers, Qurein Biewenga et Koen van Ham. Cependant, leur histoire a commencé trois ans plus tôt, quand ils ont remporté le Solar Challenge en Australie avec la Solar Team Eindhoven en 2013. Pendant ce concours bisannuel, des voitures solaires doivent parcourir une distance de 3 021 kilomètres le plus vite possible pour aller de Darwin à Adélaïde. La course a incité le cofondateur Lex Hoefsloot à construire la toute première voiture particulière fonctionnant à l’énergie solaire. Et ce fut un succès. Avec une autonomie de 725 km, leur voiture surclasse tous les autres acteurs électriques du marché. En été, il ne faut pratiquement pas recharger la voiture sur une borne de recharge classique. Les panneaux solaires installés sur la voiture s’en chargent. 

Pour pouvoir stationner une Lightyear One devant sa porte, il faudra débourser un montant de 250 000 euros. Nous avons donc voulu savoir qui pouvait actuellement se le permettre. « Nos clients ont soit un énorme faible pour les voitures (électriques) et veulent s’offrir le tout nouveau modèle, soit une énorme volonté de faire de la durabilité la norme », explique Jet. « Lors du lancement, nous avons évidemment pu compter sur une aide publique et des investisseurs privés, qui n’ont pas forcément acheté une voiture, mais ont décelé le potentiel de notre entreprise », poursuit-elle. « Cependant, nous aimerions bientôt lancer un modèle abordable (à un prix de départ de 30 000 euros, n.d.l.r.) afin que le grand public puisse passer à l’énergie solaire ».

Une culture extrêmement poussée

La durabilité joue un rôle important dans le modèle d’entreprise de Lightyear One. Lorsque le cofondateur Lex Hoefsloot est retourné aux Pays-Bas après avoir passé sa jeunesse en Afrique, il a été frappé par notre manque de connexion avec la nature et la quantité d’émissions de CO2 inutiles. Ce constat, ajouté à sa participation au Solar Challenge, l’a poussé à prendre les choses en main. « Lex illustre parfaitement la manière dont on peut s’attaquer au problème climatique grâce à la technique. Il mettra tout en œuvre pour y parvenir », explique Jet. « En fait, cette volonté est présente chez tous les collègues ici. Si vous ne l’avez pas, vous ne correspondez tout simplement pas à notre culture. C’est la raison pour laquelle tout le monde a d’abord un entretien avec Lex. Nous faisons vraiment la différence à ce niveau. »

Ce mode de pensée se traduit non seulement dans leurs voitures, mais aussi dans le choix de leurs fournisseurs. « Nous avons aussi contacté d’autres fournisseurs qui accordaient de l’importance à la durabilité, mais c’est la circularité qui a été déterminante pour nous. En effet, cela va un peu plus loin que l’utilisation de matériaux durables », poursuit Jet. « Étant donné que nous ne sommes encore qu’une start-up, le budget intervient également dans les choix que nous faisons. Mais il ne s’agit pas uniquement que du prix d’achat. Que contient-il ? Quelle est la longévité du produit ? Peut-on l’emporter lorsqu’on déménage ? C’est beaucoup plus important pour nous. »

Nouveaux besoins

Martijn Lammers, l’un des cofondateurs de Lightyear One, a fait la connaissance de notre fondateur Chris Van de Voorde il y a quelques années pendant le Climate-KIC, le plus grand partenariat public-privé d’Europe qui se concentre sur l’innovation climatique. Très rapidement, il s’est avéré que Lightyear One cherchait une solution pour leur entreprise de plus en plus grande. « Je me souviens que Chris est venu chez nous pour discuter de la manière dont nous pouvions répartir notre bureau de manière circulaire », raconte Jet. « La solution de cloisons indépendantes a rapidement été écartée, car la répartition de notre bureau était déjà déterminée. Toutefois, nous sentions que notre personnel cherchait un endroit où leurs réunions en ligne pouvaient être organisées dans le calme. En effet, ces réunions étaient devenues une partie de notre culture après toute cette période de télétravail. Ce n’est évidemment pas aussi pratique dans un grand espace. C’est pourquoi les Probox de JUUNOO nous offraient la solution parfaite. »

De la Belgique aux Pays-Bas ?

Après le contact avec Chris, le projet a rapidement été mis sur les rails. Bart Claessens, qui était responsable de projet chez Lightyear One, l’a suivi de près. « Le contact avec Bart s’est très bien passé. La veille de l’installation, nous avons encore réglé les derniers détails par téléphone. De même, j’ai toujours reçu une réponse rapide à mes questions ou remarques », affirme Jet. « Ensuite, quand il y a eu un problème avec la ventilation de nos Probox, Bart nous a immédiatement proposé une solution claire. » 

Lorsque nous demandons à Jet quels sont les points à améliorer, elle parle directement de la distance. « C’est un peu dommage qu’il faille spécialement aller de la Belgique aux Pays-Bas, une présence locale aurait été pratique pour nous. Vous seriez plus rapidement sur place en cas de problèmes, comme notre ventilation », explique-t-elle. « Mais honnêtement, je n’hésiterais pas à retravailler avec vous pour un projet futur. » Et ce projet futur figure d’ores et déjà dans notre planning.

Heureusement, nous ne nous reposons pas sur nos lauriers chez JUUNOO et notre présence aux Pays-Bas est prévue pour 2022. Chez Lightyear One, ils peuvent donc compter sur un installateur local pour leur prochain projet. Cela présente non seulement un avantage pour la communication, mais aussi pour le climat. Vous cherchez une solution circulaire pour votre bureau ? Nos spécialistes se feront un plaisir de venir vous rencontrer !